La fonte des semis

0
1318

Vous avez semé vos premiers rangs, mais hélas, rien ne semble vouloir sortir de terre ou vos semis meurent rapidement après leur montée.
Vous êtes probablement victime de la fonte des semis.

Il s’agit d’une maladie liée au développement de certains champignons présent dans le sol ou la graine. Ces champignons vont s’infiltrer dans les jeunes tissus de la plante. 
La fonte des semis peut toucher tous type de semis que ces derniers soient réalisés en intérieur ou en extérieur.
La fonte des semis se développe dans des conditions humides et chaudes. En effet, en début de saison, les serres ou les tunnels mal aérés sont souvent propices à son apparition.

Des champignons responsables

Les responsables de la fonte des semis sont divers champignons microscopiques, qui se nourrissent de matières organiques en décomposition.
Ils peuvent se trouver naturellement dans la terre (ils ont la capacité de passer l’hiver, sous des déchets du jardin ou du potager), dans les terreaux ou sur les graines.

Pour assurer sa culture, il est possible de prendre des précautions préventives que ce soit pour des semis d’intérieurs ou des semis d’extérieurs.
Peu de solutions curatives existent sauf tenter d’arroser le sol avec une décoction d’ail (fongicide).
Voyons pour les semis d’intérieur.

Que faire pour les semis d’intérieur ?

semis d'intérieur

En semis d’intérieur, il est important de ne pas apporter de conditions favorables (humidité + chaleur) au développement du champignon. Si vous utilisez un couvercle comme sur la photo, pensez à aérer afin de faire baisser l’humidité.

Dès que vous semez, arrosez légèrement afin d’humidifier le terreau pour permettre à la graine de germer. Garder un équilibre lumière/chaleur pour éviter que le plant ne file.

Vous l’aurez compris, les couvercles permettent donc d’augmenter la température durant un certain temps pour faciliter la germination des graines ainsi que le taux d’humidité. Ce couvercle à utiliser avec parcimonie et sur une durée limite afin d’éviter ce phénomène de fonte des semis.

Que faire pour les semis d’extérieur ?

Semis en pleine terre

Contrairement aux semis intérieurs, il reste difficile de maitriser les conditions climatiques.
Si la pluie est annoncé, évitez d’arroser. Un autre point important est de laisser l’air circulé entre les plants en aérant suffisamment vos lignes.

Le choix du terreau est important, en effet les champignons peuvent venir de ce dernier. Je vous suggère de préférer les terreaux de bonne qualité du commerce qui ne contiennent pas de germes (normalement). Le terreau « maison » n’est pas systématiquement une valeur sûre.

Plus une graine prend du temps à germer, plus elle est susceptible d’être contaminée. De ce fait, respectez la profondeur des semis (pas trop de profondeur et le petit coup de râteau à plat 😉 )

Préventivement, il est conseillé d’ajouter à votre terre des cendres de cheminée (provenant de bois non traité) ou du charbon de bois broyé vendu en jardinerie (pas celui du barbecue).

En conclusion, pensez à effectuer vos semis en coordination avec le calendrier climatique régional. (rien ne sert de courir vous pourrez rattraper les autres jardiniers pressés).

Sources:
Gerbeaut
Au potager bio

J’espère que cet article vous sera utile, n’hésitez pas en commentaire à apporter
vos expériences.

Pour le coup de râteau, n’hésitez pas à me poser la question 😉

Article précédentLes chicorées : la scarole, la frisée et les sauvages
Article suivantLes petites salades du potager
Christian, créateur du site, je suis jardinier amateur mais passionné. Mon objectif est de rendre accessible l'information en allant à l'essentiel. Partager est important: j'attache beaucoup d'importance aux commentaires et nos échanges afin de parfaire mon expérience.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.