plant gelé
plant gelé

Les saints de glace (11, 12 et 13 mai), sont une période redoutée du jardinier. À chaque printemps, on en tient compte pour déterminer si le moment est venu de semer ou planter.

Avant ces dates, on n’est pas à l’abri d’un gel, mais après, toutes les cultures peuvent être mises en place. Qu’en est-il vraiment ?

 

Les saints de glace : les origines

Les saints de glace
Les saints de glace

Les premières traces de ces croyances mêlant vie quotidienne et religion remontent aux périodes troubles du haut Moyen Âge, autour de l’an 500 de notre ère.
À cette époque, Mamert, alors archevêque de Vienne, avait remis en vigueur la fête des rogations pour mettre fin aux calamités de toutes sortes. Cette fête religieuse s’étalait sur 3 jours durant lesquels prières et jeûne préparaient à la célébration de la fête l’Ascension.
La population très rurale de l’époque demandait surtout la protection des cultures et d’avoir une bonne récolte.

Par la suite, les prières se montrant peu efficaces, la période de jeûne fût délaissée. Les 3 jours de rogation devinrent les annonciateurs du froid. Les paysans jugent alors qu’il faut se méfier de planter ou semer avant ces dates. Ces 3 jours deviennent ensuite les saints de glace.

 

Qui sont ces saints et quelles sont les dates

Gelée matinale

Selon la tradition populaire, voici les « saints de glace » et les dates qui leur sont associées :

  • 11 mai : saint Mamert est donc l’archevêque qui, involontairement, a donné naissance aux saints de glace.
  • 12 mai : saint Pancrace était un adolescent qui fut décapité en 304 car il ne voulait pas renoncer à sa religion chrétienne. Il était alors âgé de 14 ans. Il est devenu le saint patron des enfants.
  • 13 mai : saint Servais ou saint Gervais, était un évêque très populaire du diocèse de Tongres (Belgique) au IVe siècle.

Comme les gelées ne s’arrêtent pas forcément le 13 mai, on a fait intervenir d’autres saints moins connus du mois de mai :

  • 14 mai : saint Boniface. Un vieux dicton dit : « le bon saint Boniface entre en brisant la glace ».
  • 19 mai : saint Yves. En Bretagne, il est considéré comme le dernier saint de glace.
  • 20 mai : saint Bernardin, qui a donné le dicton : « s’il gèle à la saint Bernardin, adieu le vin ».
  • 25 mai : saint Urbain, marquant la fin des gelées si l’on en croit le dicton : « Mamert, Pancrace et Servais sont les 3 saints de glace, mais saint Urbain les tient tous dans sa main ».

Faut-il craindre les gelées pendant les saints de glace

En réalité, les statistiques montrent que les risques de gelée ne sont pas plus élevés durant ces 3 jours que durant les 3 qui les précèdent ou les 3 qui les suivent.
Mais comme le calendrier a subi de nombreuses transformations depuis le Moyen-âge, il est possible que les dates d’origine des saints de glace soient décalées par rapport à celles du calendrier d’aujourd’hui.
De fortes gelées sont à craindre une année sur dix seulement durant cette période. Il peut y avoir de petites gelées (gelées blanches) une année sur 3 seulement. Il en ressort aussi que 6 années sur 10, il ne gèle pas du tout durant la période des saints de glace.

La science a tenté d’expliquer ce phénomène. Au mois de mai, le ciel devient plus dégagé en présence d’anticyclones. La couverture nuageuse faisant défaut, la perte de chaleur devient plus importante et se manifeste souvent en fin de nuit. Les astrophysiciens évoquent aussi le fait que l’orbite de la Terre traverse, au mois de mai, une zone de l’espace chargée de poussières. Ceci ferait écran aux rayons solaires en entraînant une baisse des températures.

 

Que peut-on semer ou planter pendant la période des saints de glace

Semer des pois
Semer des pois

Tout d’abord, il est faux de dire qu’on ne plante rien avant les saints de glace. En effet, bon nombre de plantes pas trop frileuses, comme les pois, les fèves, les carottes et les radis sont souvent semés avant cette période.
C’est le cas aussi de tous les arbres ou arbustes en conteneur que l’on peut planter à cette époque.

En fait, cette période où l’on redoute le froid concerne surtout les légumes gélifs comme les tomates, courgettes, poivrons, aubergines, melons, etc. Il est donc conseillé de ne pas planter de plantes frileuses avant fin mai. A moins de protéger les plantes par un voile d’hivernage, une serre ou un tunnel.
Les gelées apparaissent la nuit, alors que la période diurne peut être ensoleillée et même chaude. Une astuce consiste à regarder le ciel le soir : s’il est couvert, il ne gèlera probablement pas.

 

Article à découvrir : le marc de café et le potager

Source : conseil.manomano

J’espère que cet article vous sera utile, n’hésitez pas en commentaire à apporter
vos expériences.

Article précédentCalendrier lunaire potager mai 2021
Article suivantLa culture des épinards
Christian, créateur du site, je suis jardinier amateur mais passionné. Mon objectif est de rendre accessible l'information en allant à l'essentiel. Partager est important: j'attache beaucoup d'importance aux commentaires et nos échanges afin de parfaire mon expérience.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.