doryphore et larve de doryphore
doryphore et larve de doryphore

Le doryphore figure parmi les ennemis les plus redoutés du jardinier. En effet, il cause beaucoup de dégâts dans le potager. Heureusement, on peut très bien se débarrasser de ces insectes naturellement sans recourir à aucun produit chimique. 

Que savons-nous sur le doryphore ?

Doryphore adulte
Doryphore adulte

Le doryphore est originaire de l’Amérique du Nord.
A la fin du 19e siècle, l’importation de pommes de terre en provenance d’Amérique fut ainsi suspendue mais l’invasion était en marche. L’Allemagne puis l’Angleterre et bientôt la France furent colonisés. Des cohortes de doryphores s’installèrent ensuite dans toute l’Europe de l’Est. Cette acclimatation rapide a été favorisée par le fait que ces insectes ne craignent pas le froid. Ils hibernent dans le sol à la mauvaise saison pour mieux ressortir dès les premiers beaux jours (d’où la nécessité de la rotation des cultures).
Leur repas est uniquement composé de feuilles de Solanacées autrement dit les pommes de terre, les tomates, les aubergines. Le danger vient aussi bien de la larve que du sujet adulte.

La reproduction très rapide du doryphore

oeufs de doryphore
œufs de doryphore

Toutefois, si le doryphore est aussi craint et redouté, c’est parce que cet insecte se multiplie beaucoup et très vite. La preuve, pendant sa courte vie, une femelle peut pondre jusqu’à deux mille cinq cents œufs. Déposés sur les feuilles, ces derniers éclosent au bout de sept à dix jours et donnent naissance à des larves voraces qui, tout comme les doryphores adultes, sont de véritables dévoreuses de feuilles. C’est pourquoi ces envahisseurs font des dégâts énormes dans un délai très court.
Lorsqu’un jardin est infesté de doryphore, les moyens de lutte utilisés doivent à la fois combattre les adultes mais aussi les larves.

Larves de doryphore
Larves de doryphore

Lorsqu’on voit les destructions et les ravages causés par les doryphores, il ne faut pas recourir aux insecticides puissants pour venir à bout de cet envahisseur particulièrement tenace car l’usage de produits chimiques peut avoir des conséquences néfastes sur l’environnement et sur le sol, mais surtout aussi sur l’homme via les risques d’empoisonnement. Il existe différentes méthodes naturelles qui ont également fait leurs preuves sans nuire à l’environnement.

 

Les traitements naturelles de lutte contre les doryphores

Le ramassage manuel

L’une des manières pour s’en débarrasser efficacement et durablement est de les détruire manuellement. Passez régulièrement dans les rangs et ramassez dans un récipient les premiers spécimens. Cette opération reste fastidieuse suivant vos surfaces mais s’avère nécessaire avant tout traitement. Soyez minutieux (pour tout mouvement suspect, le doryphore se mettra sur le dos et fera le mort :mrgreen:).

 

La pulvérisation

On peut également pulvériser les plantes de purin de raifort, d’ortie ou de tanaisie. Cet insecticide bio sous forme de purin est très facile à préparer puisqu’il suffit de laisser macérer trois jours dans de l’eau les feuilles de l’une de ces plantes.

Le chanvre et le ricin auraient également des vertus répulsives contre les doryphores.

Astuce personnelle : personnellement j’utilise ces dernières années une macération huileuse d’ail (à pulvériser de préférence le soir).

Je vous livre la recette.

  • 100 g d’ails broyés, dans un litre d’eau.
  • Macération 1 journée, puis ajouter une cuillère à soupe d’huile de lin ou de colza.
  • Filtrer et attendre 1 semaine.
  • Pulvériser diluer à 5%.

 

Utilisation en pulvérisation du Doryphora-30 CH

C’est une méthode que j’utilise préventivement de manière régulière et qui s’avère intéressante au vu de mes résultats.

Doryphora 30CH

Il faut pour cela se procurer en pharmacie le Doryphora-30 CH. Puis faites fondre 5 granules dans un litre d’eau de pluie de préférence.
Cette opération peut prendre plusieurs heures. Agitez la solution obtenue pendant une minute et diluez cette préparation dans 10 litres d’eau. Remplissez un pulvérisateur et traitez le matin par temps calme et couvert, de façon préventive dès l’apparition des premières feuilles de pommes de terre sans attendre les fameux doryphores.

Ce traitement naturel éloigne les adultes qui ne viennent pas pondre.

 

Article à consulter : infusion, décoction et macération

Source :
Jardinage.lemonde

J’espère que cet article vous sera utile, n’hésitez pas en commentaire à apporter
vos expériences.

Article précédentCalendrier lunaire potager juillet 2021
Article suivantLes différentes sortes de tomates
Christian, créateur du site, je suis jardinier amateur mais passionné. Mon objectif est de rendre accessible l'information en allant à l'essentiel. Partager est important: j'attache beaucoup d'importance aux commentaires et nos échanges afin de parfaire mon expérience.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.