Limaces et escargots du potager

Comment protéger nos plants

0
941
Limaces et escargots: des nuisibles du potager

Quel jardinier n’a pas un jour pesté contre les escargots et les limaces qui sont venus dévorer ses jeunes plants en pleine croissance. Il est vrai que les dégâts qu’ils produisent sont décourageants et méritent qu’on s’y penche pour vous aider à trouver les bonnes solutions pour votre potager.

Les conditions propices : une nuit humide et fraiche entre 15°C et 18°C. Vous pouvez néanmoins préventivement prendre quelques dispositions afin de limiter les dégâts.

Les mesures bio préventives de lutte

Attirer les prédateurs naturels et plantes répulsives

Les hérissons adorent les limaces
Hérisson
Carabe dorée prédateur des limaces du potager
Carabe dorée

 

 

 

 

 


Vous pouvez attirer leurs prédateurs naturels. Ce sont les hérissons, les orvets, les crapauds, les lézards, les oiseaux, les carabes (notamment le carabe doré). La plupart de ces petits animaux ont besoin, pour être bien, d’avoir un espace non tondu, à l’abri d’une haie ou d’un tas de bois par exemple. Les vieilles souches ou le paillage peuvent aussi être propices à leur sédentarisation au jardin. Des arbustes et des arbres seront eux utiles pour attirer les oiseaux.

Vous pouvez aussi planter des végétaux répulsifs sur les bords du potager. La moutarde, le trèfle, les tagettes ou les cassis protègent les cultures sensibles. Ils serviront de barrière naturelle contre les limaces du potager.
Au potager, l’ail et l’oignon éloignent les limaces. Cultivez-en une rangée au milieu des rangs d’autres légumes dont raffolent les escargots comme les salades.
Parmi les plantes aromatiques, citons l’absinthe, le thym, la sauge, le cerfeuil… Et parmi les fleurs, le géranium vivace, à disséminer çà et là dans les massifs et plates-bandes. Les limaces n’iront pas s’y frotter.

Évitez les terrains favorables à leur maintien

Je vous conseillerais d’arroser peu mais abondamment à la fois et surtout au pied du plant uniquement.

Passage du croc en surface

Il faut aussi éviter un paillage trop épais qui permet à notre petite bête de se trouver un abri de choix. Au potager, il faut améliorer la structure du sol pour obtenir une terre grumeleuse, stable, sans fissures. En avril, profitez d’une période sèche pour passer le croc en surface et assécher les premiers centimètres ; cela détruit les œufs et les jeunes limaces qui, à cette époque, sont proches de la surface. Des binages réguliers permettent de maintenir la surface sèche. Ramassez les résidus de récolte qui pourraient attirer les mollusques et portez-les au compost. 
Une méthode écologique consiste à les tenir à distance en s’appuyant sur le fait que les rampants n’apprécient guère de se déplacer sur des surfaces rugueuses et desséchantes. En effet, elles déshydratent leurs pellicules de mucus sur laquelle ils se déplacent.

Si les mesures préventives ne suffisent pas, passez aux mesures curatives.

Les mesures curatives de lutte

Si vous avez déjà des limaces dans votre potager, vous avez des solutions écologiques pour lutter contre elle. Vous n’êtes pas obligé d’utiliser les granulés anti-limaces vendus dans le commerce. Je vous propose donc quelques solutions tout à fait naturelles.

Utiliser des auxiliaires

Les nématodes sont des vers invisibles qui parasitent les limaces et qui les tuent. Vous pourrez les trouver dans le commerce sous forme de poudre à mélanger à de l’eau que vous épandrez sur les zones infestées. Ces vers rechercheront leurs hôtes pour les parasiter jusqu’à les tuer et repartiront ensuite en chercher d’autres.

Des obstacles anti-limace

Limace nuisible du potager

Il existe des barrières anti-limaces de matières différentes. Certaines ont un bord recourbé qui empêche la limace de passer.

Pour protéger vos plants, vous pouvez utiliser une cloche fabrication maison avec une bouteille en plastique que l’on coupe en deux. Placer la moitié supérieure sur la pousse, le goulot vers le haut pour permettre l’arrivée d’air.

Au début de l’été, les limaces sont très voraces et il faut donc les décourager. Pour cela, vous pourriez créer une barrière autour de vos cultures en les encerclant avec des matières déshydratantes : de la cendre de bois, de la sciure, des aiguilles de pin, du marc de café et des coquilles d’œufs finement broyées. Sans mucus, elles ne peuvent se déplacer. Cependant, il faut renouveler l’opération dès que le temps est humide ou qu’il pleut.

J’espère que cet article vous sera utile, n’hésitez pas en commentaire à apporter
vos expériences.

Article précédentLes petites salades du potager
Article suivantLa rhubarbe et ses variétés
Christian, créateur du site, je suis jardinier amateur mais passionné. Mon objectif est de rendre accessible l'information en allant à l'essentiel. Partager est important: j'attache beaucoup d'importance aux commentaires et nos échanges afin de parfaire mon expérience.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.